/* */

UN NOUVEAU RAPPORT EXPLIQUE QUE L'AGRICULTURE PEUT AIDER A LUTTER CONTRE LE CHANGEMENT CLIMATIQUE

05/09/2016

ST. LOUIS (05 septembre 2016) - L'agriculture peut jouer un rôle important en aidant à réduire les émissions de gaz à effet de serre (GES) selon un rapport scientifique récent. Dans le cadre de l'engagement de Monsanto de rendre ses propres activités neutres en carbone d’ici 2021, la société a demandé aux experts d’ICF International d’examiner les possibilités pour l’agriculture américaine de réduire les émissions de GES. Le rapport publié est intitulé « Tracer la voie vers une agriculture neutre en carbone: Potentiel d'atténuation par des stratégies basées sur les cultures ». Il montre que l'adoption généralisée des pratiques recommandées pourrait donner lieu à des réductions d’émissions à hauteur de 100 millions de tonnes d’équivalent en dioxyde de carbone, rien qu’aux États-Unis. Un chiffre qui équivaut au potentiel d'absorption de carbone par plus de 2,5 milliards de plants d'arbres cultivés pendant 10 ans.

« Ce rapport montre des résultats prometteurs et permet de confirmer l'impact significatif que les agriculteurs peuvent avoir lorsqu'ils adoptent les pratiques décrites dans le rapport », a déclaré Michael Lohuis, Ph.D., Chercheur sur la stratégie de l'environnement chez Monsanto. « Les pratiques citées, intelligentes vis-à-vis du carbone, associées à des innovations telles que la biotechnologie et l'élevage de pointe, sont des outils essentiels qui peuvent aider les agriculteurs à s’adapter et à atténuer les changements climatiques. Chez Monsanto, nous sommes déterminés à encourager l'utilisation de techniques agricoles novatrices et des pratiques intelligentes qui aideront à réduire les émissions de GES ».

Ce rapport intervient après la présentation de Monsanto de son engagement à avoir une activité neutre en carbone d'ici 2021. Cet engagement prévoit le partage des données et des résultats de modélisation avec la communauté agricole au sens large, afin d'encourager l'adoption de meilleures pratiques et de renforcer le rôle que peuvent jouer les systèmes culturaux neutres en carbone dans la réduction des émissions de GES.

Le rapport met l'accent sur des stratégies à court terme, en particulier:

Les cultures de couverture. Le rapport constate que le plus grand potentiel de réduction à court terme des émissions de GES par l'agriculture vient des cultures de couverture, semées entre les cultures principales. Les cultures de couverture, actuellement présentes sur seulement 3-5% de la superficie cultivée aux Etats-Unis, peuvent prévenir l'érosion, et absorber et fixer le carbone dans le sol. 

• L’agriculture de conservation. Le deuxième potentiel vient de la réduction ou de l'élimination du travail du sol, ce qui permet aux agriculteurs d'économiser de l'argent et des ressources, tout en limitant la quantité de carbone libérée par le sol vers l'atmosphère. Cette pratique contribue également à préserver la structure et les organismes vivants du sol, ce qui améliore sa santé.

La gestion précise des apports nutritifs. L'agriculture de précision et les inhibiteurs de nitrification peuvent être efficaces dans la réduction des émissions de GES. L'agriculture de précision permet de déterminer la quantité appropriée d'engrais et de pesticides à utiliser, et où ils doivent être appliqués. En utilisant le guidage GPS et des technologies de doses variables d'application des intrants, les agriculteurs optimisent l’apport des éléments nutritifs et la consommation de carburant, tout en améliorant la rentabilité. En ajoutant les inhibiteurs, ils utilisent des engrais plus efficacement, ce qui leur permet de réduire les émissions tout en atteignant les mêmes rendements.

Les stratégies à long terme peuvent aussi contribuer à réduire les émissions de carbone, elles nécessitent plus de recherche et de temps pour progresser. Ces stratégies incluent:

• La production d'éthanol à partir des résidus de maïs. Les résidus de maïs (tiges, feuilles et rafles laissés dans les champs après la récolte de maïs) représentent une source de biomasse renouvelable importante pour augmenter la production d'éthanol. Ce matériau pourrait contribuer à réduire les émissions provenant des combustibles fossiles, tout en gérant durablement les résidus de cultures excédentaires.

• L’utilisation des reliquats de récolte laissés dans les champs après récolte. Il est aussi possible que les reliquats de maïs excédentaires soient brûlés, comme l’est le charbon dans les centrales électriques, ce qui réduirait la quantité utilisée de combustible fossile et la remplacerait par une source d'énergie renouvelable. Les tiges de maïs disponibles pourraient également être transformées en charbon de bois (biochar), pouvant être incorporé au sol pour améliorer sa santé et y stocker du carbone, au lieu de le laisser aller dans l'atmosphère.

« L'agriculture a la possibilité de jouer un rôle crucial dans la lutte contre le changement climatique », a déclaré Debbie Reed, Directeur exécutif de la Coalition pour les gaz à effet de serre agricoles (Coalition for Agricultural Greenhouse Gases). « Ce rapport apporte un ensemble critique de données supplémentaires pour quantifier et démontrer comment la communauté agricole peut mettre en place des actions pratiques, à la fois à court et long terme, qui auront un impact important et positif pour notre planète. »

Pour plus d'informations sur les travaux et les collaborations de Monsanto concernant le changement climatique de Monsanto, voir Monsanto’s 2015 sustainability report, Growing Better Together. Cliquez ici pour accéder au rapport d'ICF.

Le communiqué en anglais est accessible en cliquant ici. 

À propos du groupe Monsanto

Monsanto Company est un fournisseur mondial de premier ordre de solutions technologiques et de produits qui améliorent la productivité des exploitations agricoles et la qualité des produits alimentaires. Monsanto a pour ambition de permettre à des exploitants de petites ou de grandes propriétés agricoles de produire davantage sur leurs terres tout en améliorant la conservation des ressources naturelles de notre planète, comme l'eau et l'énergie. Pour en savoir plus sur nos activités et nos engagements, veuillez consulter les sites: www.monsanto.fr, www.decouvrir.monsanto.fr et www.monsanto.com. Suivez-nous sur Twitter® à www.twitter.com/MonsantoFrance et www.twitter.com/MonsantoCo ou sur le blog de la société à www.monsantoblog.com, ou inscrivez-vous pour recevoir notre lettre d’information RSS Feed : News Release RSS Feed

A propos de ICF International

ICF International (NASDAQ :ICFI) est un leader de la fourniture de services professionnels et de solutions technologiques aux gouvernements et à des clients commerciaux. ICF maîtrise le langage du changement, qu’il soit mené par les marchés, la technologie, ou la politique. Depuis 1969, nous avons associé notre passion pour ce travail avec expertise industrielle importante pour résoudre les défis les plus importants de nos clients. Nous avons des partenariats avec des clients du monde entier – dans les domaines du conseil, de l’exécution et de l’innovation - pour les aider à définir et atteindre le succès. Nos plus de 5000 employés servent le gouvernement et les clients commerciaux à aprtir de plus de 65 bureaux dans le monde. Le site interner d’ICF est www.icfi.com

Monsanto n’a pas d’investissements dans ICF international.

Pour plus d’informations sur Monsanto France veuillez contacter :

FleishmanHillard Paris
Julie Busson
Tel : 01 73 78 17 62
Mail : julie.busson@fleishmaneurope.com