/* */

Trois choses à savoir sur le glyphosate et le Comité permanent de la Commission européenne.

08/03/2016

Comme prévu, le Comité permanent de la chaîne alimentaire et de la santé animale (CPCASA) a mené un premier échange de vues sur le renouvellement d’autorisation du glyphosate proposé cette semaine. Avant cette discussion, l'Autorité européenne de sécurité des aliments (EFSA) avait publié sa conclusion scientifique sur le glyphosate, confirmant 40 ans d'utilisation sûre du glyphosate comme matière active de désherbants populaires auprès  des agriculteurs et des jardiniers. Après cet échange de vues, nous attendons que la Commission européenne programme le vote sur le glyphosate dans les prochaines semaines. Voici trois choses à connaître sur ce processus :

1. C’était la première fois que  le glyphosate était à l'ordre du jour pour un échange de vues, suivi éventuellement d’un vote. Il est commun pour le Comité permanent d'avoir des échanges de vues pendant une, ou même plus d'une, réunion ; et ensuite de voter pour le renouvellement d’autorisation d'une substance active lors d'une réunion ultérieure. Cela permet aux états-membres de prendre le temps d’une discussion sérieuse. En fait, il aurait été quelque peu inhabituel pour le Comité permanent de voter dès la première réunion où le glyphosate figurait à l'ordre du jour pour échange de vues et vote éventuel.

2. La procédure de ré-autorisation européenne des pesticides est un processus rigoureux et transparent. Dans le cas du désherbant glyphosate, les travaux menés par les experts européens ont constitué une des évaluations scientifiques les plus complètes et approfondies d’une substance active à ce jour. Plus de 90.000 pages et plus de 3.200 publications évaluées par les pairs ont ainsi été prises en compte dans l'évaluation gérée par les états-membres et par l'Autorité européenne de sécurité des aliments. Toutes les données pertinentes disponibles, publiques ou privées, ont été examinées. Cela a été un processus rigoureux de quatre ans impliquant des évaluations d'experts de la sécurité vis à vis des consommateurs et de l'environnement, des 28 états-membres de l'Union européenne.

3. Nous attendons que ce  processus aille de l'avant dans les prochaines semaines et que les états-membres procèdent au vote en temps voulu.